Université de Bordeaux
VIA InnoCentre d'expertise de l'université de Bordeaux
Cluster of excellence

Appel à candidatures Post-doctorat en sciences économiques

L’objectif principal de la mission est l’élaboration d’une méthode appliquée de fouilles de données (« data mining ») pour analyser une filière régionale d’activités. Les résultats de la méthode développée doivent aider à l’élaboration et mise en oeuvre de la politique de filières prioritaires de la Région Nouvelle-Aquitaine.

Les candidatures doivent être adressées par mail, avant le 15 août, aux personnes suivantes :
› Vincent FRIGANT, Vincent.frigant@u-bordeaux.fr
› Marina FLAMAND, Marina.flamand@u-bordeaux.fr

Dernière mise à jour mercredi 08 juillet 2020

Dans le cadre de son laboratoire commun « Intelligence Technologique Territoriale » avec le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, la plateforme VIA Inno et son laboratoire de rattachement le GREThA offrent un contrat postdoctoral d’une durée de 12 mois. Unité de rattachement : le GREThA – UMR CNRS 5113, Pessac


Contexte
VIA Inno est la plateforme de recherche de l’université de Bordeaux spécialisée dans le développement et la diffusion des approches d’intelligence technologique. Elle mène une activité de recherche, de type recherche partenariale avec des acteurs de l’écosystème d’innovation français : principalement entreprises industrielles, structures publiques de recherche, collectivités territoriales. La plateforme est affiliée au GREThA (Groupe de Recherche en Économie Théorique et Appliquée) qui est une unité mixte de recherche (UMR 5113) du CNRS et de l’Université de Bordeaux. Les activités de la plateforme s’inscrivent dans le programme de recherche du laboratoire ISI « Innovation, Science, Industries » dédié à l’étude des processus d’innovation.
Le post-doctorat est financé dans le cadre d’un des projets de la plateforme VIA Inno : le laboratoire commun Intelligence Technologique Territoriale « ITT ». Créé en 2015 avec le Conseil Régional de Nouvelle-Aquitaine, ce partenariat vise le développement, la mise en oeuvre et la formation à des méthodologies d’intelligence technologique territoriale, définies comme l’ensemble des actions coordonnées permettant aux élus et cadres territoriaux de se doter de connaissances solides sur les dynamiques d’innovation concernant le territoire qu’ils ont en charge de développer.

Descriptif de la thématique de recherche et des missions du post-doctorat
Les décideurs régionaux doivent disposer de connaissances approfondies de la configuration de leurs ressources locales pour identifier leurs spécificités et exploiter leurs opportunités endogènes de développement (McCann et Raquel Ortega-Argilès, 2013 ; Boschma et al., 2016). Cette approche place-based du développement régional se retrouve dans la politique d’innovation de l’Europe dite de spécialisation intelligente (Foray et al., 2009) incitant les régions à fixer leurs priorités de développement à partir d’un diagnostic de leurs potentialités régionales (en termes de bases de connaissance locales, nature des acteurs créant et/ou exploitant ces connaissances, les réseaux entre eux, etc.).
Cet impératif appelle les régions à développer des « capacités visionnaires » (Harmaakorpi et Uotila, 2016) leur permettant de mener des exercices de prospective régionale (Uotila et Ahlqvist, 2008), ou de tirer bénéfice d’outils de « Strategic Policy Intelligence » (Harmaakorpi, 2006 ; Clar et al., 2008) Cela renvoie aussi à la mise en oeuvre de pratiques d’intelligence économique territoriale, champ dans lequel la Région Nouvelle-Aquitaine s’illustre3.
L’objectif du travail de recherche est d’accompagner la Région Nouvelle-Aquitaine dans le renforcement de sa capacité à mieux cerner ses potentiels de croissance. Plus précisément, est visé un apport au niveau de la politique de filières prioritaires. A travers cette politique, la Région Nouvelle-Aquitaine organise et promeut les grands secteurs d’activités de son territoire ; une douzaine ayant été identifiée à ce jour (par exemple : le numérique, la croissance bleue).
Pour ce faire, la mission postdoctorale a pour objectif la construction d’une méthode d’analyse des filières basée sur le cas néo-aquitain permettant de recenser et caractériser les forces locales des filières et les recontextualiser dans les dynamiques européennes ou mondiales, afin de mieux détecter leurs potentiels de développement. A titre d’exemple, mais sans s’en limiter, les données mobilisées pourront être celles issues des bases de données de brevets, de communications scientifiques, de la presse, etc.
Il est attendu que la méthode élaborée fournisse des informations actionnables aux parties prenantes de la politique de filières prioritaires de la région, de l’élaboration de feuilles de route jusqu’à la mise en oeuvre des leviers d’actions stratégiques. Une collaboration régulière avec ces parties prenantes est attendue dans le cadre de la mission. Par ailleurs, la méthode devra répondre aux standards d’une démarche opérationnelle d’intelligence technologique territoriale, telle que celle menée par l’équipe du laboratoire commun. Une attention particulière sera portée sur le caractère reproductible de la méthode élaborée.
Les missions de post-doctorat sont les suivantes :
› Mener une revue de la littérature des travaux concernant l’appui à la décision stratégique des régions, avec une attention particulière sur les approches quantitatives de type fouilles de données et sur les enjeux de politique de filières régionales ;
3 Brochure de l’association des Régions de France : « L’Intelligence Economique Territoriale : une ambition des Régions françaises pour la compétitivité des entreprises et des territoires » (http://regions-france.org/actualites/actualites-nationales/intelligence-economique-territoriale/).
› Développer une méthode d’analyse de données adaptées à une démarche opérationnelle d’intelligence technologique territoriale, à partir de la réalisation d’une étude de cas sur une des filières stratégiques de la Région Nouvelle-Aquitaine ;
› Participer à l’organisation d’événements académiques et/ou de sensibilisation (autour de la thématique de l’intelligence technologique territoriale)
Conditions de réalisation des travaux
› Début des travaux : septembre ou octobre 2020
› Durée du contrat de travail : 12 mois
› Rémunération mensuelle nette : 2000 euros
› Localisation de la mission : région bordelaise (site universitaire de Pessac, locaux du Conseil Régional à Bordeaux)
Profil recherché
› Titulaire d’une thèse en économie
› Spécialisation pouvant être pertinentes : économie régionale, géographie de l’innovation, économie de l’innovation, management de l’innovation
› Compétences en collecte, traitement de données et compétences analytiques (statistiques descriptives, économétrie), data mining
› Capacité relationnelle forte
Modalités de soumission de candidature
Tout dossier de candidature doit comporter les éléments suivants :
› Curriculum vitae.
› Lettre de motivation (maximum 2 pages). En plus de son parcours, le candidat exposera, en une page, son positionnement scientifique vis-à-vis du thème de recherche proposé
› Manuscrit de thèse
› 2 exemples de communications scientifiques (article publié, working paper, chapitre d’ouvrage, etc.)

Doit être adressé par mail, avant le 15 août, aux personnes suivantes :
› Vincent FRIGANT, Vincent.frigant@u-bordeaux.fr
› Marina FLAMAND, Marina.flamand@u-bordeaux.fr

  offre post-doctorat - économie(1)


HAUT